Catégories
Non classé

Nous avons osé

NOUS AVONS OSÉ

Nous avons osé remettre en cause le principe de la liste unique conduisant à la reconduction automatique des élus scrutin après scrutin.

Nous avons osé car cette habitude entraînait à la longue une déconnexion des élus avec la réalité et les souhaits des électeurs.

Nous avons eu raison d’oser

Lorsque les électeurs ont la possibilité réelle de choisir, ils le font et c’est clair.

Les résultats du scrutin de dimanche sont sans appel:

Toute la liste : «  Ensemble, un nouveau souffle pour Bacouël sur Selle »

a été élue au 1er tour sur un score net et sans contestation : 65% contre 35%.

MERCI à TOUTES et TOUS

Tout d’abord, merci à tous les Bacouellois et Bacouelloises de vous être déplacés(es) dans ce contexte si particulier et inédit.

Merci de nous avoir fait confiance, nous saurons être à la hauteur grâce à votre appui et votre participation lors de la mise en place de tous nos projets.

Merci à toutes les candidates et tous les candidats des deux listes en présence.

Quel est le village de 500 habitants qui peut se vanter d’avoir eu 35 candidats (notre liste initiale a compté 20 candidats) prêts à s’engager au service de tous ?

Pour nous, il n’y a pas de vainqueurs et de vaincus, il n’y a que des élus, démocratiquement choisis qui s’engagent à mettre en place des projets innovants pour notre village :

Faire face aux défis de l’avenir :

Transition climatique, énergétique, crise alimentaire, émergence d’épidémie.

Mettre en place une gestion municipale quotidienne innovante :

Participation citoyenne aux débats, Priorisation de nos projets.

Poursuite des travaux d’aménagement du village en respect du budget.

Responsabilisation des élus dans les diverses commissions et siège à la CC2SO

Catégories
Non classé

Une fin de mandats peu glorieuse !

Réponse de Marc Bulcourt:

Les petits télégraphistes…

Dans une lettre ouverte signée Jean François Corniquet mais distribuée par ses petits télégraphistes zélés, l’ancien maire de Bacouel, dont on pouvait espérer une certaine neutralité lors de ces élections tombe enfin le masque.

Il a, dans un premier temps, utilisé son 1er adjoint pour nous informer de la fin de son mandat.

Là, il soutient clairement la liste menée par son premier adjoint. Si ce dernier est élu, où ira-t-il prendre ses ordres ?

C’est assez étrange alors que son entourage soutient une autre personne au sein de cette même liste, comme s’ils avaient déjà anticipé une défaite de la tête de liste.

Laissons donc la parole aux électeurs.

Dans une démocratie, c’est la seule règle qui vaille.

Décidément, ils ne supportent pas la concurrence.

Un peu d’histoire :

Début janvier, Le 1er adjoint sortant sollicite ma candidature et celle de Véronique Bruyer en nous disant  « Je me présente pour être maire ». Je souhaite que vous soyez sur ma liste car vous êtes « incontournables ». Beau programme !

Il souhaite, comme d’habitude aux élections municipales de Bacouel, qu’il n’y ait qu’une seule liste de 15 candidats pour 15 postes à pourvoir et il distribue les rôles. Cela marche depuis toujours, pourquoi changer ?

Et bien non, je refuse et lui réponds que je vais mener campagne avec Véronique BRUYER et que nous allons essayer de former un groupe homogène, varié, de sensibilités différentes, représentant ainsi au mieux la population du village.

C’est ce que nous avons fait en regroupant 15 candidates et candidats sous l’appellation bien justifiée «  Ensemble, un nouveau souffle pour Bacouel »

Ensemble car nous tenons compte des idées de chacun, et avons décidé d’impliquer beaucoup plus largement les habitants du village dans la priorisation des projets. Chacun d’entre nous sera responsable du travail de sa commission.

Un nouveau souffle car nous voulons changer les fonctionnements archaïques, donner de vraies responsabilités aux conseillers et aux adjoints, aborder les problèmes liés à l’avenir et en premier lieu, permettre une représentation la plus large possible lors des élections.

Nous irons siéger à la CC2SO, contrairement à Monsieur Corniquet qui, n’ayant pas été élu par le bureau, n’a pas daigné représenter notre village ni le faire représenter par son 1er adjoint depuis 2018 (voir les comptes rendus sur le site de la CC2SO, toujours absent non excusé et n’ayant pas donné pouvoir))

Nous avons bâti une profession de foi où nous vous présentons nos projets pour la gestion quotidienne du village mais également pour permettre à Bacouel de faire face à l’avenir qui s’annonce incertain.

Nous ne pouvons pas nous satisfaire des vagues intentions des conseillers sortants  « tout est fait ou a été fait pour le village, désormais un peu de fleurs et cela ira » Fin de l’histoire !

Nous regrettons cette lettre ouverte partisane.

Depuis le début de la campagne, nous nous sommes efforcés de travailler sur des projets qui soient acceptables par tous.

Nous savons parfaitement que sur 30 candidats (es), il n’y aura que 15 élus (es) et que nous aurons à travailler ensemble pour le bien de tous.

Nous avons toujours essayé de maintenir la plus grande cordialité et jusqu’à cette lettre ouverte, la campagne était parfaitement sereine.

Nous ne l’envenimerons pas et c’est à vous qu’il reviendra de choisir entre d’une part notre projet ambitieux, concret et adapté à l’avenir et d’autre part un endormissement à petit feu de notre village.

Catégories
Non classé

A propos de l’apolitisme…

À propos de l’apolitisme mis en avant comme un étendard par certains :

Extrait de Wikipédia :

L’apolitisme est généralement considéré de façon défavorable par de nombreux intellectuels, tels que peuvent l’indiquer les deux témoignages suivants :

L’économiste, et sociologue français Alfred Sauvy, auteur de Mythologie de notre temps, écrit en 1965[8]:

«  L’apolitisme conduit, naturellement, à une sympathie vis-à-vis de la politique conservatrice. Le jour de l’élection, si l’apolitique ne s’abstient pas, il vote de préférence pour le candidat qui fait le moins peur, par conséquent pour le défenseur du régime tel qu’il est. »

Le philosophe français André Comte-Sponville auteur de l’essai Le mythe d’Icare, écrit en 2015[9]:

« Les politiciens « apolitiques » vivent dans l’hypocrisie et le mensonge, autant les individus isolés qui se prétendent apolitiques vivent dans la faiblesse et l’illusion —ou bien dans la complicité. Leur apolitisme n’est qu’une forme, elle aussi honteuse, de la politique. »

Au regard de ces citations les personnes qui composent notre liste ne revendiquent pas d’être apolitiques. Au contraire notre liste comprend à l’image de la République Française des hommes et des femmes de gauche comme de droite mais nous ne saurions adhérer à aucune idéologie raciste ou xénophobe. Nous entendons que nos enfants connaissent une scolarité épanouie dans le respect de la laïcité et sans rejet d’aucun pour ses origines ou la croyance ou non de ses parents. Par ailleurs si la politique dans son acceptation triviale nationale n’a guère d’intérêt pour la gestion d’une petite commune de moins de 1000 habitants comme Bacouël sur Selle, il serait bien dommageable pour la commune que ses conseillers n’aient aucune politique, au sens de projet pour la cité, à faire valoir.

Notre liste « ensemble, un nouveau souffle pour Bacouël » revendique d’avoir un tel projet ainsi que nous le détaillons dans notre profession de foi et sur notre blog http://bacouel.eu